Accueil » #4 « La spiritualité m’aide au quotidien dans mon travail » avec Manon Martinez

#4 « La spiritualité m’aide au quotidien dans mon travail » avec Manon Martinez

Crédit photo Élise Julliard

Moi : Premier épisode en mode interview aujourd’hui et j’ai le plaisir d’accueillir ma soeur, Manon Martinez. C’est vrai que je t’en ai souvent parlé que ce soit sur mes réseaux sociaux ou dans mon podcast donc je me suis dit que c’était une bonne idée de commencer par elle.

Manon : Si un jour ja’vais pensé qu’on allait faire un podcast, que j’allais même être l’invitée de ton podcast, j’y aurais pas cru. C’est un plaisir!!

Moi : C’est un plaisir de t’avoir aussi. Alors raconte nous quelle a été ta première expérience spirituelle.

Manon : Ça remonte à pas mal d’années en arrières, ça devait être au collège donc j’avais 13/14 ans. J’étais dans ma chambre, dans mon lit, je regardais le plafond et j’ai vu 2 ombres qui jouaient aux cartes. Donc un petit peu flippant, voir carrément flippant même. Après j’ai compris par la suite que je pouvais sentir les entités par l’odeur. Suite à l’expérience des ombres sur mon plafond, je crois que un ou 2 ans après, j’ai senti la première entité dans la cuisine qui sentait la mort, la maison de retraite ou l’oeuf pourri comme tu dis si bien !!

Moi : Tu n’en as jamais revu après ?

Manon : Non j’en n’ai jamais revu et j’en suis contente car c’est toujours quelque chose qui m’a fait peur. Je peux les sentir d’autres manières avec les odeurs, les courants d’air froid… mais j’ai jamais voulu les voir parce que ça me fait vraiment peur. Je crois qu’ils ont compris car maintenant ils se manifestent d’une autre manière. L’expérience des ombres n’avait pas été une bonne expérience du tout pour moi.

Moi : Quand on a peur, certaines perceptions se bloquent en attendant qu’on soit prêt donc peut-être qu’un jour tu seras prête et que tu les reverras.

Manon : Oui peut-être que j’aurais moins peur et que je pourrais les voir. J’ai toujours eu cette impression que les voir c’était forcément des entités méchantes comme dans les films, qui viennent du bas astral, et on m’a expliqué que non c’est pas forcément des entités méchantes qu’on voit. Mais pour moi, si on les voyait c’était des méchantes entités donc pour l’instant j’ai bloqué ça et je ne suis pas prête de les voir mais peut être que ça changera en évoluant d’ici quelques années.

Moi : Je crois que de toute façon ça se fait naturellement et on ne décide pas trop. Et quelle a été ton expérience la plus folle?

Manon : L’expérience la plus folle ? Je pense qu’on ne peut pas tout raconter. Il y a plein de choses qu’on vit depuis un an et demi particulièrement qui sont difficilement explicable donc je pense que si vraiment on raconte les choses les plus folles qu’on a pu vivre au sein de notre famille on se ferait vraiment interner.

Je vais dire que ce que je trouve toujours le plus fou c’est de pouvoir entrer en contact avec des personnes décédées de notre famille, de savoir qu’elles sont bien là haut dans la lumière. Ça n’enlève rien au manque, ni à la tristesse mais par contre ça facilite le deuil et ça rassure parce qu’on se dit qu’on se retrouvera un jour. C’est quand même assez fou de pouvoir rentrer en communication avec des personnes décédées ou pas d’ailleurs.

Et une autre chose que je trouve incroyable c’est de pouvoir faire une lecture de l’âme et d’aller voir ce qu’il s’est passé dans nos vies antérieures, savoir qui on était, ce qu’on a fait et de connaitre les boulets qu’on peut se trainer encore aujourd’hui sans savoir pourquoi.

Moi : Oui c’est vrai que plein de personnes ne le savent pas mais dans les vies antérieures, les vies qu’on a eu avant celle ci, il y a pu se passer des choses et on peut ramener des blocages dans cette vie là. Desfois on a des blocages, on ne sait pas trop d’où ils viennent parce qu’ils viennent d’une vie antérieure. D’ailleurs, je fais des guidances sur les vies antérieures et parfois ça permet de mettre le doigt sur des blocages qu’on ne soupçonnait pas. Tu peux retrouver mes guidances sur mon site internet.

Manon : Je trouve que c’est vraiment quelque chose de fou de pouvoir comprendre ce qu’on faisait dans d’autres vies, pourquoi, comment et les répercussions que ça peut avoir sur cette vie dans le but d’apprendre et de ne pas refaire les mêmes erreurs pour les prochaines vies.

Moi : Effectivement, si on arrive pas à régler les blocages qu’on a dans cette vie là, on va automatiquement les ramener dans la prochaine vie pour pouvoir retravailler dessus donc on peut se les trainer pendant plusieurs vies. Autant faire le travail nécessaire aujourd’hui, déja pour cette vie là, pour être plus serein mais aussi pour les vies suivantes.

Comment tu as vécu cet éveil spirituel? Tu l’as dit ça t’a fait peur mais t’étais contente quand même? Tu l’as pris comment?

Manon : Je pense que je ne me suis jamais trop posé cette question parce que ça a toujours fait parti de nous, de notre famille, de notre environnement. Ça m’a fait peur au début parce que tu maitrise pas et tu sais pas ce qu’il se passe, tu te demandes si t’es folle.

Finalement j’ai laissé ça un peu de coté mais c’est revenu vers moi parce que on peut pas vraiment s’en séparer et même si on avait pas envie de développer ça tout de suite, on a toujours su qu’un moment on devrait le faire et qu’en faite on avait pas le choix.

C’est toujours venu à moi de manière naturelle et pendant des années j’ai rien senti mais en grandissant et évoluant professionnellement et spirituellement, forcement ça s’est développé. Puis mon entourage a aussi développé ça donc j’en ai plus entendu parlé, j’ai mieux compris les choses, j’ai appris à faire moi même des petites techniques pour équilibrer les chakras par exemple. Mais je ne me suis jamais demandé si ça me plaisait ou pas, ça fait parti de moi c’est tout.

Moi : Aujourd’hui tu as créé ton entreprise, t’es wedding planner, tu organises des événements privés, est-ce que ça t’apporte quelque chose dans ton boulot?

Manon : Je pense que oui parce que j’ai cette sensibilité, j’arrive à cerner les gens, à savoir ce qu’ils veulent, à voir quand ils sont stressés, angoissés donc je peux mettre le doigt dessus et les aider. Soit en faisant un soin comme ça a déja été le cas, avec des prestataires ou des mariés, ou les rediriger vers vous si besoin. C’est un métier tourné vers l’humain comme la spiritualité donc ça va ensemble et ça m’aide au quotidien dans mon travail.

Moi : Est-ce que tu penses qu’un jour tu pourras en faire ton métier, de faire des soins ou quelque chose dans la spiritualité ?

Manon : Aujourd’hui non, j’aime bien faire des soins de temps en temps mais je ne pense pas en faire mon métier. J’aime mon métier d’organisatrice d’événements, j’aime organiser des belles choses pour les gens et je ne me vois pas trop faire des soins. Mais ça aura toujours un impact dans ma vie quand même.

Moi : C’est intéressant parce que tu ne vas pas utiliser la spiritualité pour faire des soins comme moi je peux faire par exemple mais finalement ça accompagne aussi ton métier de différentes façons donc c’est possible d’intégrer la spiritualité à son travail sans pour autant devenir thérapeute.

Manon : Effectivement et comme on l’a déja dit, c’est quelque chose qui fait parti de nous et toutes les fois où on a essayé de le rejeter en se disant que c’était pas le moment, ça nous a rattrapé à chaque fois et finalement c’est impossible de me dire que je peux lâcher tout ce qui est spiritualité. Je sais que j’ai un rôle à jouer pour aider les vivants mais aussi les morts puisque comme toi je suis passeuse d’âmes.

Moi : Oui ça nous rattrape toujours. On a eu tendance à vouloir se passer de la spiritualité parce que je pense qu’il y avait une part de peur mais finalement c’est toujours revenu à nous puis je pense que ça nous rend plus heureuse d’avoir ça dans notre vie aussi.

Manon : C’est sur que ça nous a aidé sur plein de choses. En faite, ça fait peur quand on ne sait pas ce que c’est, quand on en parle pas et qu’on regarde des films comme l’exorcisme alors que c’est pas ça du tout. On a appris des choses, on en apprend encore tous les jours, les expériences de chacun nous apprennent aussi toujours plus et ça nous rend meilleur donc il n’y a pas de raison de s’en passer. Il faut apprendre à se faire confiance aussi, je sais que je dois faire monter les entités dans la lumière, je sais que je suis capable de le faire, je l’ai déja fait plusieurs fois toute seule mais je me fais pas vraiment confiance donc en général je te demande ou je demande à maman. J’ai l’impression que vous y arrivez mieux que moi.

Moi : Oui c’est normal, ça vient de l’expérience aussi. On a tendance à laisser les personnes qui ont plus d’expérience le faire. Maintenant moins mais au début quand j’ai commencé, je demandais toujours à maman de vérifier si c’était bon alors que oui c’était bon mais j’avais toujours le doute.

Manon : Oui c’est comme tout, on ose pas, on a peur mais dans tous les cas ça fait parti intégrante de notre vie donc il faut l’accepter et adapter comme on le souhaite. Quand on le sent pas on peut demander aux autres de faire à notre place et quand on le sent, il faut essayer de se faire confiance.

Moi : Effectivement car on fait ce qu’on appelle des soins des familles avec notre mère, notre tante, mon beau-frère et parfois d’autres personnes. Dans ces soins, on participe tous mais on laisse souvent la place à ceux qui ont plus d’expérience car on a l’impression qu’on sait moins bien faire et on se bloque un peu toutes seules. C’est complètement humain et ça vient avec l’expérience je pense.

Manon : C’est un peu le syndrome de l’imposteur qu’on rencontre aussi dans l’entrepreneuriat.

Moi : Effectivement on a tendance à beaucoup se comparer aux autres et ça n’aide pas trop.

Bon tu l’auras compris, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire des fois les perceptions peuvent s’arrêter puis revenir, ça peut venir de nos peurs, de nos blocages ou de nos vies antérieures aussi. Il ne faut pas s’angoisser, il faut faire comme on le sent, il faut pas hésiter à demander des conseils ou de l’aide à des personnes plus expérimentées. 

Tu peux me contacter via les réseaux sociaux https://www.instagram.com/allisonenergeticienne/ ou mon site internet, je suis toujours ravie de répondre aux questions.

Et tu peux contacter Manon ici : https://les-moments-m.com ou ici https://www.instagram.com/lesmomentsm/

Belle journée,

Allison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *